PIANISTE
NEWS BIOGRAPHIE CONCERTS PRESSE DISCOGRAPHIE MULTIMEDIA GALERIE DOWNLOADS CONTACT
 
Articles de presse
"Lux Aeterna, Visions of Bach"
Neue Zürcher Zeitung, Alexander Odefey (CH)
« La polyphonie de Bach résonne sur un Bösendorfer magnifiquement enregistré avec une clarté dans le son et une profondeur remarquable. La Chaconne est également impressionnante dans l’intelligence de sa conception, et quand a-t’on entendu pour la dernière fois l’ »Air » de la suite pour orchestre avec tant de noblesse et de pureté ? (…) Un enregistrement qu’on peut à raison compter parmi les enregistrements de piano les plus réussis de ces dernières années. »

Pierre Massé, Pianiste (F)
« Le toucher de la pianiste d'origine Suisse, sa technique souple et plus encore sa manière de faire chanter le piano sans afféterie sont parfaits. Le choix et l'ordre astucieux des chorals rompent tout effet de monotonie. Le piano orchestral de Busoni permet de traduire à la fois la profondeur du sentiment religieux, mais aussi le caractère méditerranéen de certaines pièces comme l'Aria BWV 1068. Un piano charnu, postromantique dans la tradition de Brahms, lui-même transcripteur de Bach. »

Gramophone (UK), Jeremy Nicholas
« The Swiss pianist Beatrice Berrut ravishes the ear with the help of a superb Bösendorfer and first-rate recording. (…) then the mighty Chaconne, magnificent and richly resonant in Berrut’s hands, and – truly touching - the ubiquitous Aria. This outstanding release ends with a veiled tribute to Bach, in the form of Thierry Escaich’s Trois études baroques. Great fun. Highly recommended. »

Cd-Tipp HR2, Susanne Pütz (D)
"Lux aeterna" - ewiges Licht Behutsam wie man eine kostbare Geschichte erzählt, so spricht Beatrice Berrut mit jeder einzelnen Note, jeder Phrase. Wie sorgfältig Beatrice Berrut Bachs Text wiedergibt, ist vom ersten Anschlag an beeindruckend. Es entsteht ganz schnell eine so vertraute Atmosphäre, dass man unweigerlich meint, neben der Pianistin zu sitzen. Kein Kitsch, keine pianistische Überholspur und auch kein unnötiger Pathos, nur Bach, Berrut und man selbst. »

Cornelia de Reese, RBB Kultur Radio (D)
Ideale Kombination: Berrut – Busoni. « Und gerade zeigt sich die Kunst von Beatrice Berrut, gerade in der Chaconne-Bearbeitung BWV 1004. Niemals hat man bei ihr das Gefuhl, von romantischer Klangwucht uberrannt zu werden. Sie wirkt dem Busonischen Klangenthusiasmus kuhl, aber charmant entgegen (…). In ihrem Spiel ist ein großer Fluss, der sich mal ausweitet, und mit kraftiger Stromung nach vor. »

Cd-Tipp SWR 2, Susanne Stähr (D)
Unsentimental und geistvoll « Und das hat nicht nur mit der Wahl des Instruments zu tun, aber mit der Artikulation, dem feierlichen Duktus und einem gewissen Erhabenheitskult, der hier um Bachs Musik betrieben wird. Zumal wenn sie so nobel, unsentimental und geistvoll gespielt wird wie von der 1985 im Wallis geborenen Béatrice Berrut : (…) dieser Bach klingt wie aus einer anderen Welt. »

Julian Haylock, BBC Music Magazine (UK)
“Berrut…proves a compelling advocate of Busoni’s organ-chorale transcriptions and then lifts the roof off with Eschaich’s Baroque reappropriations”

Victoria Okada, Resmusica (F)
« Dans les trois premières transcriptions, Siciliano, Aria et Chaconne, c’est la richesse de la sonorité qui prime. La manière dont la pianiste fait ressortir les mélodies, dans une sonorité à chaque fois différente, est si naturelle que l’on sent même la vibration de la voix ou des cordes. (…) L’interprétation de la pianiste, extrêmement vivante, fait même penser à une sorte de transe musical, tant l’obstination rythmique est bien rendue. Avec ce disque Beatrice Berrut réaffirme son excellence et on ne regrettera jamais d’avoir cet enregistrement dans sa collection. »